Quelle différence entre mes plaquettes de frein avant et arrière ?

Afin de maintenir de bonnes performances tout au long de la durée de vie d’une voiture, il faut l’entretenir correctement et remplacer ses pièces d’usure régulièrement.

Il est important d’attribuer une attention particulière aux éléments de freinage, puisque ce sont eux qui déterminent la distance d’arrêt du véhicule en cas d’urgence.

Cet article traite des plaquettes de frein de façon générale, en faisant le point sur les différences entre les plaquettes de frein avant et arrière.

Description des plaquettes de frein

Fonctionnement des plaquettes de frein

Les plaquettes de frein sont placées en parallèle, de part et d’autre du disque de frein.

Il y a donc une paire de plaquettes pour chaque disque.

C’est au sein de l’étrier que les plaquettes sont fixées, elles sont mises en contact avec le métal du disque lorsque les pistons les pressent.

Le frottement entre le disque qui tourne avec la roue et les plaquettes immobiles permet de ralentir la voiture, tout en générant de la chaleur au niveau des freins.

Les fortes températures dégradent les performances de freinage.

Composition des plaquettes de frein

Les plaquettes de frein sont constituées d’une part d’un support métallique et d’autre part d’une garniture.

Cette dernière est un matériau spécialement conçu pour résister aux contraintes de cisaillement, de température et d’endurance.

Les différents constructeurs des plaquettes de frein développent constamment de nouveaux types de garniture.

Certains modèles répondent aux besoins particulièrement exigeants de la course automobile et offrent plus de mordant.

D’autres, pour le grand public, favorisent la longévité et l’environnement.

Bosch et Valeo, notamment, vendent des modèles de plaquettes de frein plus écologiques, spécialement conçus pour éviter l’émission de particules polluantes.

Usure des plaquettes de frein

En frottant contre le disque, les plaquettes de frein s’usent, c’est leur garniture qui est consommée.

On mesure donc le pourcentage d’usure des plaquettes en contrôlant l’épaisseur du matériau de friction.

Certains modèles de plaquettes intègrent un témoin d’usure, voire un capteur permettant à un voyant de s’afficher sur le tableau de bord lorsque ces pièces doivent être remplacées.

Sur les véhicules plus basiques ou anciens, il est possible de détecter l’usure des plaquettes de frein en constatant l’éclairage du voyant lié au niveau de liquide de frein.

En effet, des plaquettes usagées ont tendance à laisser fuir ce fluide présent dans le circuit hydraulique de freinage.

Différence entre les plaquettes de frein avant et arrière

La première chose à savoir, c’est qu’il n’y a pas toujours des plaquettes de frein à l’arrière.

La plupart des petites citadines modestes sont équipées de freins à tambour au niveau de l’essieu arrière.

Pour ces voitures, il n’y a donc des plaquettes qu’à l’avant, puisqu’elles sont uniquement associées à des freins à disque.

Dans le cas où les quatre roues du véhicule sont freinées par des disques, les éléments de freinage de l’essieu avant sont toujours différents de ceux de l’arrière.

La principale raison de cette distinction vient du fait que la majeure partie de la puissance de freinage est assumée par l’avant, pour offrir un meilleur comportement routier.

Il est donc impossible d’interchanger les plaquettes et les disques d’un essieu à un autre.

Les plaquettes de frein avant étant davantage sollicitées, elles doivent être remplacées plus souvent.

Conseils pratiques pour un bon remplacement des plaquettes de frein

Remplacer les plaquettes de frein au bon moment

Pour bien entretenir son véhicule et optimiser sa sécurité routière, il est conseillé de respecter les préconisations des constructeurs quant à la fréquence de remplacement des plaquettes de frein.

Il s’agit alors de changer les plaquettes avant tous les 30 000 km et les plaquettes arrière tous les 50 000 km.

En complément, nous recommandons l’examen visuel des éléments de freinage au moins une fois par an ou tous les 15 000 km.

Cela permet de détecter rapidement la présence d’éventuels éléments étrangers comme le sable, la boue ou la poussière.

Il est important de réaliser alors un nettoyage pour éviter une usure anticipée des disques et des plaquettes de frein.

Faire confiance à une marque de plaquettes de frein connue

Au moment de choisir ses nouvelles plaquettes de frein, il faut garder à l’esprit que ce sont des pièces importantes pour la sécurité de tous les occupants du véhicule.

C’est la raison pour laquelle il vaut mieux porter son choix vers un fabricant reconnu qui dispose d’une expertise avérée et d’une réputation de qualité.

Les marques comme Brembo, TRW, Bosch, Ferodo ou Valeo sont à privilégier pour entretenir son véhicule avec des pièces d’usure solides et efficaces.

Ceux qui ont une conduite plutôt sportive doivent considérer les gammes de plaquettes de frein offrant de meilleures performances et une résistance particulière aux hautes températures et aux sollicitations répétées, tandis que les adeptes de la conduite économe apprécieront les modèles dont la garniture est étudiée pour éviter les émissions de particules polluantes lors de chaque freinage.

Roder les plaquettes de frein pendant les premiers 500 km

Une fois les nouvelles plaquettes de frein installées, il est toujours préférable de respecter une période de rodage de quelques centaines de kilomètres.

Durant cette période, veillez à bien anticiper les freinages pour éviter de solliciter de façon importante les plaquettes de frein.

En général, la nécessité et la durée de l’éventuelle période de rodage sont précisées sur l’emballage du produit.